Le développement se fait dans les communautés. Nous croyons que chaque être humain a le droit fondamental de s’exprimer dans les décisions qui affectent sa vie et de bénéficier d’un accès égal et abordable aux services publics fondamentaux qui lui permettront de réaliser son plein potentiel.

À cette fin, le Mouvement pour le Développement Piloté par la Communauté (MDPC)  cherche à associer la société civile et les gouvernements à un partenariat efficace pour atteindre les objectifs suivants:

  1. Voix et autonomie pour les femmes, les jeunes et tous les groupes marginalisés. Tous les citoyens, et en particulier les marginalisés, ont besoin d’organisations de la société civile efficaces exprimant leurs aspirations collectives et fonctionnant dans un environnement politique leur garantissant la possibilité de participer aux décisions locales et à leur propre développement.
  2. Financement communautaire adéquat. Il doit exister des politiques qui garantissent que toute communauté dispose d’une part équitable des ressources publiques nécessaires à la réalisation des objectifs locaux de manière transparente, rapide et responsable. La philanthropie communautaire a un rôle catalyseur à jouer et chaque personne a le droit d’accéder à des services financiers abordables.
  3. Bonne gouvernance locale. Le gouvernement local doit être élu démocratiquement. Il doit être autonome sur le plan financier et posséder les compétences requises pour assumer ses responsabilités et répondre aux besoins fondamentaux de ses citoyens. Le gouvernement local doit travailler en partenariat direct avec les citoyens actifs grâce à des mécanismes obligatoires de planification ascendante et de responsabilité sociale, y compris le droit à l’information de leurs citoyens.
  4. Services publics de qualité. Chaque communauté doit avoir accès à des services publics abordables, efficaces et de qualité pour la santé, l’éducation, l’eau, l’assainissement, la formation professionnelle, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la gestion des ressources naturelles, la sécurité publique et la justice – de préférence par le biais de stratégies intégrées et de la colocation pour les rendre efficaces et pratiques pour les citoyens.
  5. Résilience. Toute communauté doit mettre en place des processus régularisés de préparation aux catastrophes et de réduction des risques, tout en développant les compétences et la sensibilisation nécessaires pour résister aux changements climatiques et aux perturbations sociales et politiques.

Les chapitres du MDPC catalysent le progrès vers la réalisation de ces objectifs en organisant les activités suivantes:

  1. Partager et apprendre: les chapitres se réuniront régulièrement (en personne ou via l’Internet) en tant que communauté de pratique, utilisant un langage et un cadre analytique communs pour en apprendre davantage sur les méthodologies de mobilisation de la communauté et promouvoir la science du développement mené par la communauté, thème dominant et transversal en développement.
  2. Effectuer une analyse des systèmes centrés sur l’être humain: chaque chapitre examinera les politiques nationales relatives au DPC et à l’écosystème des acteurs du développement, à commencer par les institutions directement accessibles aux ruraux pauvres et évoluant vers le haut. Cela peut inclure une analyse «SWOT» (forces, faiblesses, opportunités, menaces) des voies à suivre pour atteindre nos objectifs.
  3. Créer un programme de recherche hiérarchisé pour soutenir le plaidoyer avec des preuves. Le groupe de travail sur la recherche du DPC et les groupes de travail sur l’apprentissage élaboreront un programme de recherche qui débouchera sur de nouvelles bases factuelles et fournira aux décideurs des données supplémentaires permettant d’envisager des approches intégrées des problèmes de développement. Le groupe de travail sur l’apprentissage poursuivra sa culture d’apprentissage et convoquera les membres du DPC lors d’événements d’apprentissage.
  4. Trouver et entretenir des champions du DPC au sein du gouvernement et d’autres intervenants. Chaque chapitre établira de relations fortes avec les membres des ministères et des organisations bilatérales et multilatérales concernés, et va élaborer avec eux des stratégies pour faire progresser ensemble la vision du DPC réussi.
  5. Organiser des visites d’échange. Voir c’est croire. Nous identifierons les communautés où le DPC fonctionne avec succès et nous organiserons des visites des membres du mouvement et des décideurs politiques afin de prouver l’efficacité du DPC comme la meilleure voie pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD).
  6. Former des consortiums pour les programmes pilotes les plus importants. Construire et encourager des consortiums d’Organisations Non-Gouvernementales et d’organes gouvernementaux de démontrer une extension à l’échelle nationale qui pourrait être financée par des fondations ou des organisations bilatérales. Le ministère du gouvernement local serait propriétaire d’un tel programme pilote comme modèle pour la mise à l’échelle nationale.
  7. Fournir un soutien technique aux gouvernements et aux communautés. La société civile est particulièrement bien placée pour renforcer les capacités des gouvernements locaux. Les sections nationales peuvent cartographier leurs propres activités et se coordonner avec les systèmes des gouvernements locaux pour s’assurer que «personne n’est laissé pour compte».
  8. Améliorer les lois, les politiques et les programmes pour amener le DPC à l’échelle. En fin de compte, la décentralisation des fonds et la mobilisation des communautés à grande échelle nécessitent un programme national bien financé, comme cela a été le cas en Corée, aux Philippines et en Indonésie.